Les Picard de Bretagne, dont descendent plusieurs lignées de légionnaires consécutifs, se sont installés à Quimper au XVIIe siècle et ont donné la branche des Picard, seigneurs de Norrey. Les Picard de Norrey sont eux-mêmes issus des Picard de Normandie, vieille famille de la noblesse normande attestée au XIVe siècle. Ils ont été jusqu’au XVIIIe siècle seigneurs Destelan (ou d’Estelan selon l’orthographe du XVIIe siècle), de Radeval, de Selletot, de Barre, de Formigny.

La famille compte cinq générations, en ligne directe masculine, dans l’ordre de la Légion d’honneur, à titre militaire pour actes de bravoure au combat.

Le trisaïeul : Jean-Marie, Esprit Picard (1780 – 1845), capitaine de frégate. Chevalier de la Légion d’honneur en 1810. Chevalier de Saint-Louis en 1819.

Son fils : Jean-Marie, Esprit Picard (1813 – 1885), capitaine de vaisseau. Commandeur de la Légion d’honneur en 1872.

Son fils : Ernest Philibert Marie Picard-Destelan (1843 – 1898), capitaine de frégate, officier de la Légion d’honneur en 1888. Par décret en Conseil d’État de 1891, confirmé en 1893, sont autorisés, lui et sa descendance, à reprendre le nom de Destelan.

Son fils : Henri, Ernest, Félix, Marie Picard-Destelan (1878 – 1971), directeur général des postes chinoises. Blessé deux fois au cours des combats pour la défense de la légation de France à Pékin durant la révolte des Boxers en 1900, promu à 22 ans chevalier de la Légion d’honneur et promu officier en 1920.

Son fils : Henri, Robert, Ernest, Guy, Marie Picard-Destelan (né en 1917). directeur d’agence de banque. Capitaine d’infanterie de marine. Blessé, croix de guerre 1939-1945 avec palme. Chevalier de la Légion d’honneur en 1963.

Et, pour perpétuer en outre le souvenir des autres membres de la famille dans l’ordre de la Légion d’honneur, évoquons :

  • son arrière grand-oncle : Alfred Picard (1827 – 1889), capitaine de frégate, officier de la Légion d’honneur, et son fils Charles Picard, médecin de marine, chevalier de la Légion d’honneur ;
  • ses trois oncles :
  • Yvan Picard-Destelan (1876 – 1931), lieutenant-colonel d’artillerie coloniale, blessé, gazé, officier de la Légion d’honneur,
  • Guy Picard-Destelan (1889 – 1917), sous-lieutenant pilote aviateur, mort au champ d’honneur. Chevalier de la Légion d’honneur,
  • Hervé Picard-Destelan (1882 – 1918), sous-lieutenant d’artillerie coloniale, mort au champ d’honneur (Première Guerre mondiale), chevalier de la Légion d’honneur. Et son fils, Pierre Picard-Destelan (1914 – 1940), saint-cyrien, lieutenant d’infanterie coloniale, mort au champ d’honneur, chevalier de la Légion d’honneur ;
  • ses deux frères :
  • François, Yvan, Marie Picard-Destelan (1909 – 1983), vice-amiral, commandeur de la Légion d’honneur,
  • Jean, Henri, Marie Picard-Destelan (né en 1919), capitaine de vaisseau, chevalier de la Légion d’honneur.

Les armes des Picard ont toujours été, depuis au moins le XIVe siècle : de gueule à trois fers de pique à sanglier d’argent, posés deux et un, timbré d’un heaume de comte taré au tiers.

Bulletin de l’AHH, n° 38, 1996.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :