Très vieille famille provençale. Elle compte parmi ses membres un ambassadeur du roi Louis XIV à Londres, dont le nom revient souvent sous la plume de Mme de Sévigné.

Émile Georges Barrillon (1829 – 1881), admis à 16 ans à l’École royale polytechnique (1846 – 1948). Colonel du génie. Promu officier de la Légion d’honneur le 3 mai 1863 par le général commandant en chef du corps expéditionnaire du Mexique lors de la prise de Puebla. Il épouse en 1877 Betsy Cuvier, petite-nièce du grand Cuvier. Ils eurent deux fils :

  • Émile, l’aîné (1879 – 1967), Polytechnique 1898, ingénieur général du génie maritime, fut un savant dans le domaine de l’hydrodynamique, président de l’Académie des sciences. Promu officier de la Légion d’honneur à titre exceptionnel pour ses services de guerre en Orient (1917 – 1920) et pour le renflouage du Mirabeau. Grand officier de la Légion d’honneur ;
  • le second, Paul Camille (1881 – 1951), Polytechnique 1900, inspecteur général des ponts et chaussées, inventeur de procédés de construction de ponts en maçonnerie. Directeur du port de Rouen, dont il assure les grands travaux de modernisation et de développement. Nommé au feu (1914 – 1918) chef de bataillon, croix de guerre française et américaine, chevalier de la Légion d’honneur en 1919, officier en 1932. Il épouse en 1909 Suzanne Charguéraud, fille d’André Charguéraud, inspecteur général des ponts et chaussées, conseiller d’État, grand officier de la Légion d’honneur. Ils eurent deux fils légionnaires :
    • Charles, né en 1910. Polytechnique 1930, ingénieur général des ponts et chaussées, directeur du port autonome de Marseille, dont il assure la grande extension et en particulier la création du port de Fos. Croix de guerre 1939-1945, officier du Mérite maritime, commandeur de l’ordre national du Mérite, officier de la Légion d’honneur.
    • François (A.H.H) né en 1918. Engagé volontaire en 1939, sera présent sur tous les champs de bataille où aura combattu l’armée française, puis se verra ensuite confier de hautes responsabilités. Général de corps d’armée. Fait chevalier de la Légion d’honneur le 15 mai 1945 en Bavière par le général commandant en chef de la 1re armée, titulaire de 7 citations. Commandeur de la Légion d’honneur, grand officier de l’ordre national du Mérite, Silver Star Medal. Il épouse en 1944 France Dody, fille d’André Dody, général de corps d’armée, grand officier de la Légion d’honneur.

Bulletin de l’AHH, n° 40, décembre 1998.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :