La famille Simonot, d’origine terrienne, implantée depuis près de trois siècles en Bourgogne, n’était pas prédisposée au métier des armes. Cependant…

Première génération

Ernest Simonot (1866 – 1958), présenta le concours d’admission à l’École polytechnique pendant son service militaire. Reçu, il suivit les cours de la promotion 1887-1888 et, à la sortie, choisit le génie maritime, bien que n’ayant encore jamais vu la mer. Très vite, il se spécialisa dans la construction des sous-marins en France et à l’étranger. Ingénieur en chef, il était officier de la Légion d’honneur.

Deuxième génération

Robert Simonot (1898 – 1989), fils aîné d’Ernest, s’engage le jour de ses 18 ans. Officier de réserve, il participe aux guerres de 1914-1918 et de 1939-1945. Chevalier de la Légion d’honneur. Il épouse en 1919 Germaine Canuet, descendante de nombreux légionnaires ; son père Raymond Canuet, officier de marine, ses deux arrière grands-pères Herpin de Frémond et Pioerron de Mondésir, le baron Sivard de Beaulieu et le comte de Rochemont, frère du duc de Plaisance et oncle du 2e duc de Plaisance, grand chancelier de la Légion d’honneur en 1853).

Jean-Marie Simonot (1908 – 1994), le plus jeune fils d’Ernest Simonot, officier de marine de la promotion 1926-1928. Campagne de Chine, Madagascar en 1941, d’où il ravitaille Djibouti à bord d’un boutre indien, forçant le blocus à la barbe des Anglais. Toulon en 1942, puis c’est l’Indochine, où il commande une division navale d’assaut. Il termine sa carrière comme amiral, commandeur de la Légion d'honneur. Il épouse en 1942, Chantal de Penfentenyo de Kervéréguen, fille du vice-amiral d’escadre Henri de Penfentenyo, grand-croix de la Légion d’honneur.

Troisième génération

Olivier Simonot (né en 1926), fils de Robert, École spéciale militaire interarmes, promotion Extrême-Orient (1951 – 1952), officier parachutiste, fait campagne dans les unités parachutistes de la Légion étrangère (Indochine, Egypte, Algérie). Chef de Bataillon (er), commandeur de la Légion d’honneur. Il épouse en 1959 Madeleine Geghre, fille d’Henri Geghre, chef d’escadrons, chevalier de la Légion d’honneur.

Michel Simonot (né en 1944) fils de Jean-Marie, École spéciale militaire, promotion Maréchal-Joffre (1966 – 1968), lieutenant-colonel de cavalerie (er), chevalier de la Légion d’honneur. Il épouse en 1968 Marie-Christine Pecqueraux, fille de Gabriel Pecqueraux, officier de la Légion d’honneur.

Bulletin de l’AHH, n° 44, décembre 2002.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :