Les légionnaires énumérés ci-dessous appartiennent tous au rameau toulousain des Gèze d’origine gersoise, établi à Toulouse depuis le début du XIXe siècle, où Jean-Baptiste Gèze, cadet de famille, prospéra dans le négoce de produits coloniaux.

Son petit-fils : Henri Gèze, 1864 – 1948, polytechnicien, officier d’artillerie à Castres puis à Toulouse, grand blessé en 1916 au 57e régiment d’artillerie, a commandé le 23e régiment d’artillerie. Commandeur de la Légion d’honneur. Marié en 1894 à Marguerite Mahuziès, fille de Léon Mahuziès, saint-cyrien, blessé en 1870 à Sedan, chevalier de la Légion d’honneur. Ils eurent sept enfants, dont trois fils légionnaires, ainsi que deux gendres.

Ses fils

  • Louis Gèze, 1896 – 1985, officier d’artillerie pendant la Grande Guerre et en 1940 puis prêtre, secrétaire du cardinal Salièges en 1943, curé de la basilique Saint-Sernin pendant dix-huit ans (1949 – 1967). Officier de la Légion d’honneur.
  • Amédée Gèze, 1898 – 1988, engagé volontaire en 1916, saint-cyrien, promotion des Croix de guerre, 1919 – 1920, officier de cavalerie puis d’artillerie, breveté de l’École de guerre. Commissaire régional des Chantiers de la jeunesse à Toulouse, 1940 – 1944 ; arrêté par la Gestapo, évadé ; commandant en second de Saint-Cyr-Coëtquidan, Indochine, 1951 – 1953. Général chef du gouvernement militaire français de Berlin, 1954-58. Commandeur de la Légion d’honneur.
  • Arnaud Gèze, 1913 – 1944, engagé volontaire en 1931 dans l’artillerie, EOA à Poitiers en 1937, campagne de France, 1940, puis de Tunisie, d’Italie et de Provence, 1942 – 1944. Mort pour la France le 25 Août 1944 à Marseille (où un boulevard porte son nom). Chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume.

Ses gendres

  • Marc Malcor, 1891 – 1916, saint-cyrien promotion de la Moskova, 1910 – 1913, officier de cavalerie, passé dans l’aviation en 1915. Mort pour la France en mission aérienne de nuit le 7 avril 1916. Chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume,
  • Amédée Lepercq, 1903 – 1992, ingénieur des mines, officier de réserve, campagne de France 1940, chevalier de la Légion d’honneur.

Ses petits-fils

  • Michel Malcor, 1916 – 1944, saint-cyrien promotion Plus-Grande-France, 1938 – 1939. Mort pour la France près d’Auray (proche de Lorient) le 1er décembre 1944. Chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume.
  • Louis Gèze, fils d’Amédée, 1922 – 1968, saint-cyrien promotion Croix-de-Provence, 1942, officier d’artillerie, campagnes en Indochine, 1949 – 1951, Algérie 1958 – 1960. Chevalier de la Légion d’honneur.
  • Robert Gèze, 1924, fils d’Amédée, saint-cyrien promotion Rome-et-Strasbourg, 1944, officier d’infanterie, Indochine, 1947 – 1948 et 1951 – 1953, Maroc, 1954 – 1955, Algérie, 1958 – 1960, général de brigade (2S). Commandeur de la Légion d’honneur (AHH 414).
  • Emmanuel Gèze, fils d’Amédée, 1926, saint-cyrien promotion Général-Frère, 1948 – 1950, officier d’artillerie, Indochine, 1953 – 1955, Algérie, 1959 – 1962. Chevalier de la Légion d’honneur.

Bulletin de l’AHH, n° 46, décembre 2004.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :