Cette famille est une branche de l’ancienne maison vénitienne des comtes de Miolo (B.N. cabinet des manuscrits ; Mis It n° 1409 p 20). Plusieurs de ses membres siégèrent au Conseil des douze (1103 – 1131). Au XVIe siècle, les Miolo sont à Pignerol en Piémont. La filiation sur actes authentiques est prouvée depuis 1490 (archives de Pignerol, Famiglie Pinerolosi de Pietro Caffaro). Au XVIIe siècle, « noble et illustre » Paolo quitte la province de Turin pour établir sa descendance en Suisse, d’abord à Genève, puis à Vevey. Elle donne des bannerets, des justiciers, des commandeurs. Jean, commandeur de Vevey, épouse en 1702, demoiselle Françoise de Flavard, fille de Anthoyne et de Judith de Campredon, originaire d’Anduze (réfugiés huguenots au pays de Vaud). Cette ancienne famille du Languedoc s’éteignit dans les Miol-Flavard.

Les Miol-Flavard servirent dans l’armée et contractèrent des alliances avec les familles nobles du Dauphiné et du Languedoc : familles Dejean, de Saint Marcel, Pelisson de Préville, de Guibert, de Roubin. De nombreux membres de ces familles ont appartenu à l’ordre de la Légion d’honneur.

Depuis l’institution de l’ordre de la Légion d’honneur, les membres de la branche ci-dessous méritent, sans interruption, de père en fils, la croix de la Légion d’honneur.

  1. Jean, Louis, Honoré, Armand de Miol-Flavard, né à Anduze (Gard) le 17 décembre 1792 et décédé à Vienne (Isère) le 1er mai 1870, est admis à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1809. Sous-lieutenant en 1812, puis lieutenant en 1813, au 57e régiment d’infanterie de ligne, il est promu capitaine au 16e régiment de ligne en 1819. Campagnes : Russie, Saxe, 1813, armée du Rhin, 1815, Espagne, 1823-1824. Chevalier de la Légion d’honneur le 19 septembre 1813, après la bataille de Bautzen (mai 1813), il est décoré par l’Empereur sur le champ de bataille. Il n’avait que 21 ans. Autres décorations : croix de chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Ferdinand d’Espagne, médaille de Sainte-Hélène.
  2. Bruno, Louis de Miol-Favard, fils du précédent, né à Vienne (Isère) le 15 janvier 1842 et décédé à Valence (Drôme) le 5 mai 1931, est admis à l’École polytechnique et sert dans l’artillerie. Il termine sa carrière à Nice avec le grade de colonel. En sa qualité de commandant d’armes, il est dans ses fonctions d’accueillir et de recevoir la reine Victoria, dont il escorte le carrosse de la gare jusqu’à sa résidence à Cimiez. Chevalier de la Légion d’honneur le 6 décembre 1876, il est promu officier le 12 juillet 1897.
  3. Eugène, Maurice de Miol-Flavard, fils du précédent, est né à Nice (Alpes-Maritime) le 3 août 1889 et décédé à Beaucaire (Gard) le 20 janvier 1980. Il participe aux deux guerres mondiales : guerre de 1914-1918, capitaine d’administration, Dardanelles, Salonique 1915, armée d’Orient, médaille de la bravoure, médaille d’Orient ; guerre de 1939-1940. Il est chevalier de la Légion d’honneur le 5 janvier 1954.
  4. Jean, Louis, Marie, Régis de Miol-Flavard (AHH 687), fils du précédent, est né à Lyon (IIe) le 13 août l923. Il effectue les campagnes de France et d’Allemagne dans les rangs de la 5e D.B. Lieutenant-colonel honoraire de l’arme blindée et cavalerie, il est chevalier de la Légion d’honneur le 17 avril 2003. Président du comité des Bouches-du-Rhône de la Fondation Maréchal-de-Lattre, il est aussi chevalier de l’ordre de Malte (1957), chevalier de l’ordre national du Mérite (1983) et titulaire de la médaille de la Résistance (1944).

Armes

D’azur à la fasce d’or accompagnée en chef de trois étoiles rangées de même et en pointe de trois épis rangés aussi d’or et posés en barre. Couronne de comte.Devise : Honor ac fides ubique semper.

Bulletin de l’AHH, n° 47, novembre 2004.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :