Famille originaire de l’Île-de-France.

Nom connu à Paris dès le XIVe siècle, porté par des magistrats, conseillers au parlement, maîtres des requêtes, échevins, dont, entre autres :

  • Guillaume Turquan, président au parlement, chancelier, secrétaire du roi Charles VI (1413) ;
  • Robert Turquan, chevalier, conseiller au parlement, prévôt des marchands (1510), président à mortier (une rue de Paris porte son nom) ;
  • Gabriel Turquan, chevalier de Malte (1634).

De nos jours :

  • Sébastien Turquan, médaille des engagés volontaires (1870), officier de la Légion d’honneur, directeur au ministère de l’Intérieur (1900) ;
  • Jean Turquan, croix de guerre 1914-1918, chevalier de la Légion d’honneur, directeur au ministère des Anciens Combattants ;
  • Jean-Louis Turquan (AHH 690), engagé volontaire (1939), « cadet de Saumur », officier de cavalerie, croix de guerre (1939-1945), croix de la valeur militaire, officier de la Légion d’honneur, a quitté l’armée en 1962.

Armes

D’argent au chevron de gueules accompagné de trois têtes de Maure de sable tortillés d’argent.

Bulletin de l’AHH, n° 47, novembre 2004.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :