Jacques Dubalen, procureur du sénéchal de Saint-Sever (Landes) eut cinq enfants, dont trois se couvrirent de gloire dans les armées de Napoléon Ier.

L’aîné, Antoine Dubalen, engagé volontaire à 18 ans, conquit tous ses grades sur le champ de bataille. Huit fois blessé, membre de la Légion d’honneur le 16 juin 1804, il quitta le service dans le grade de chef de bataillon. La paix revenue, il fut député des Landes.

Le cadet, Raymond, fait l’objet d’une longue et élogieuse notice au tome VI du Panthéon de la Légion d’honneur. On y voit qu’engagé à seize ans, il fut « l’un des officiers des armées de la Révolution et du Ier Empire qui eut le plus de citations pour actions d’éclat ». Membre de la Légion d’honneur en 1808, il fut fait chevalier de Saint-Louis par Louis XVIII, et préféra se retirer en 1815 plutôt que de renier le serment qu’il avait prêté au roi.

Pierre Eudoxe Dubalen, bien connu dans le monde des sciences, fonda le musée Dubalen à Mont-de-Marsan. Fait chevalier de la Légion d’honneur en 1925, il laisse notamment Louis Dubalen, lieutenant d’infanterie, chevalier de la Légion d’honneur, tombé au Chemin-des-Dames, et Paul, médecin commandant, qui prit une part active à l’épopée coloniale et fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1921.

Il laisse entre autres enfants Guy Dubalen, lieutenant de l’armée de l’air, tué à l’ennemi à 37 ans, chevalier de la Légion d’honneur, et notre collègue le colonel Pierre Dubalen, chevalier de la Légion d’honneur en 1963.

La famille Dubalen compte 8 de ses membres dans la Légion d’honneur.

Bulletin de l’AHH, n° 29, 1987.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :