De modeste origine paysanne de Lorraine, la famille Pierret (de la branche de Jean-Joseph) s’honore de compter cinq membres de la Légion d’honneur à titre militaire, officiers de père en fils depuis 1832.

Gilles (1783 – 1850). Campagnes de l’Empire, blessé deux fois à Friedland et une fois à Essling. Demi-solde après Waterloo comme sous-lieutenant. Réactivé en 1831. Campagne d’Afrique. Lieutenant en retraite en 1836. Nommé chevalier de la Légion d’honneur par ordonnance royale du 17 mai 1832.

Charles (1826 – 1887), fils de Gilles. Engagé en 1845. Franchit tous les grades de la hiérarchie, un par un, et fait toute la campagne du Mexique comme capitaine trésorier au régiment étranger. Démissionne en 1875. Natif de Lorraine annexée, il opte en 1872 pour la nationalité française. En 1857, lui a été remise la médaille de Sainte-Hélène conférée à son père. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur par décret impérial en 1866.

Charles (1869 – 1944), fils de Charles. Saint-cyrien et breveté. Grièvement blessé en 1914, oriente sa carrière vers « l’artillerie d’assaut » à l’état-major du général Estienne. En 1918, il commande la 3e brigade de chars de combat jusqu’à sa retraite comme général de brigade en 1929. Nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1914, promu officier en 1920 et commandeur en 1928.

Henri, né en 1899, fils de Charles. Engagé en 1917, sert dans l’infanterie, les chars, les tirailleurs marocains, et termine chef de bataillon au régiment de sapeurs-pompiers de Paris en 1956. Nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1937 et promu officier en 1950.

Bernard, né en 1926, fils d’Henri. Engagé à la 2e D.B. Cavalier et parachutiste. Sert en Indochine, A.O.F, Tunisie, Maroc, Algérie. Démissionne en 1969 comme chef d’escadrons. Nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1953 et promu officier en 1968. En outre, commandeur de l’ordre national du Mérite au titre du ministère de l’Industrie.

À ce qui précède, il convient d’ajouter ceci :

  • les deux frères d’Henri sont chevaliers de la Légion d’honneur à titre civil :
    • Jean, né en 1905, secrétaire principal d’administration hors classe au ministère de la Défense, en retraite,
    • François, né en 1912, administrateur en chef des Affaires d’outre-mer, en retraite, médaillé de la Résistance ;
  • Alain, frère de Bernard, né en 1930, ministre plénipotentiaire, est chevalier de la Légion d’honneur à titre civil.

Ainsi Jean-Joseph Pierret, cultivateur en Lorraine, décédé en 1812, cité ci-dessus, compte-t-il huit légionnaires dans sa descendance directe.

Bulletin de l’AHH, n° 30, 1988.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :