Les archives familiales font apparaître les Drouin dès le début du XVIIe siècle dans la région du Perche et la vallée du Loir en tant que petits propriétaires terriens, négociants, artisans et ecclésiastiques.

Patron boulanger après avoir servi près de 15 ans au Régiment de Navarre, François né en 1722 à Cloyes ainsi que son fils, également prénommé François, s’engagent en 1792 au bataillon des volontaires d’Eure-et-Loir à la proclamation de la patrie en danger. François fils, élu lieutenant puis nommé capitaine, participe aux campagnes du Rhin, du Danube, d’Helvétie, d’Italie, d’Allemagne et d’Espagne. Blessé pour la deuxième fois à la prise de Dantzig, il est décoré de la Légion d’honneur par l’Empereur en 1807.

À sa mort en 1830, son dernier fils, Auguste Victor, est admis comme enfant de troupe au 20e d’infanterie légère. Sergent en 1834, puis sous- lieutenant en 1841, il est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1858 après la campagne d’Italie, puis officier en 1868 et prend sa retraite en 1870 comme chef de bataillon.

Deux de ses fils, dont Félix, seront saint-cyriens et termineront leur vie militaire avec cinq galons et la rosette de la Légion d'honneur.

Raoul, le fils aîné de Félix, après des études d’architecte, participe à des fouilles en Mésopotamie. Il regagne la France pour participer à la guerre de 1914-1918 qu’il fait comme officier d’infanterie, puis du génie, puis comme observateur en ballon. Blessé, cité, il est fait chevalier de la Légion d’honneur. Il participe après la guerre à la reconstruction du Nord avant de s’installer à Fontainebleau, puis à Toulouse après la campagne de 1939-1940.

L’aîné de ses sept enfants, Bernard, notre collègue, saint-cyrien, fait de nombreux séjours en Afrique et à Madagascar coupés par deux passages en Indochine. Parachuté au Laos en 1945, il revient au Tonkin en 1952 et participe à la bataille de Diên Biên Phu. Prisonnier, il est interné au camp n° 1. Chevalier de la Légion d’honneur en 1954, il est, après divers commandements, nommé chef d’état-major de la 11e division parachutiste et promu officier de la Légion d’honneur. En 1980, gouverneur militaire de Marseille et commandant la 53e Division militaire, il est fait commandeur. C’est en 1981 qu’il est admis en 2e section après 42 années de service. Trois de ses quatre fils ont choisi la carrière militaire.

Bulletin de l’AHH, n° 33, 1991.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :