Cette famille, connue en Berry depuis le XVe siècle, établit sa filiation de sources certaines depuis l’an 1525 et s’est divisée en pas moins de seize branches dont, notamment celles de Boissoudy, de Lècherolles, de Lavauverthe et de Pelgrue furent les plus marquantes.

Après avoir occupé de nombreuses charges dont, entre autres, celles de président au présidial de La Châtre (Philippe, seigneur de Lavauverthe), de secrétaire du roi, maison et couronne de France (Philippe, seigneur de Pelgrue et de Lècherolle, reçu en 1752), etc., elle comparut à l’assemblée de la noblesse du Berry en 1789, en la personne de Pierre-Philippe Baucheron de Boissoudy, officier au régiment de Boisgelin, pour lui-même et son frère Lècherolle.

Le petit-fils de Pierre-Philippe, Philippe Adrien Armand Baucheron de Boissoudy, vice-amiral, fut grand officier de la Légion d’honneur. Il eut pour fils Antoine Philippe, général d’armée, membre du Conseil supérieur de la guerre, grand officier de la Légion d’honneur, père à son tour de deux fils : Philippe Henri Baucheron de Boissoudy, officier de la Légion d’honneur, A.H.H., ingénieur en chef des services d’agriculture de la France d’Outre-mer, ancien de la division Leclerc et père de sept enfants ; et Guy Marie Marc Antoine Baucheron de Boissoudy, général, grand officier de la Légion d’honneur, compagnon de la Libération, décédé en 1972.

Seule subsiste aujourd’hui la branche de Boissoudy principalement représentée dans les affaires, où elle continue à servir.

Armes

D’azur au chevron d’or accompagné de trois étoiles du même, deux en chef et une en pointe.

Bulletin de l’AHH, n° 26, 1984.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :