Mouillefarine

Cette famille champenoise devint parisienne en 1788 avec Paul-Bonnaventure, architecte (1766 – 1814), dont le fils et le petit-fils furent avoués à Paris. Ce dernier, Edmond (1839 – 1909), présida la chambre des avoués près le tribunal de première instance de la Seine et fut capitaine de la garde nationale pendant le siège de Paris (1870 – 1871) ; il fut le premier légionnaire, nommé au titre du ministère de la Justice.

Son fils Jean (1882 – 1965) et son petit-fils Jacques (1919 – 2012 ; AHH 738) présidèrent successivement les papeteries de la Couronne, fonctions auxquelles le premier ajouta celles de maire de Soyaux. Ils furent tous deux chevaliers de la Légion d’honneur à titre militaire et titulaires de la croix de guerre, respectivement 1914-1918 pour le premier, alors lieutenant d’infanterie, et 1939-1945 pour le second, alors aspirant, puis officier de réserve du service d’état-major. Marié en 1961 avec Véronique Lascoux, ce dernier eut deux enfants, parmi lesquels notre confrère Éric Mouillefarine (AHH 704), père de France Wintrebert (AHH 776 ; voir Carnet).

Armes

D’azur au chevron d’argent accompagné en pointe d’une gerbe d’or (armes parlantes par rapprochement du nom avec la gerbe de blé dont on tire la farine).

Bulletin de l’AHH, n° 57, 2016.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :