Nancey

Cette famille champenoise compte six générations de juristes de père en fils, dont quatre légionnaires, deux à titre civil, deux à titre militaire.

Le premier légionnaire, en 1837, fut Jean (1768 – 1846), avocat, défenseur officieux pendant la Révolution, fut sous l’Empire jurisconsulte, membre du comité consultatif de l’arrondissement de Melun chargé du développement de l’instruction et des assurances, et adjoint au maire de Melun. À la Restauration, conseiller de préfecture comme son beau-frère Jean-Nicolas Loisel, puis président du conseil de préfecture, il fut secrétaire général du département de Seine et Marne sous la monarchie de Juillet.

Son fils aîné, Antoine-Lucile, fut avocat à Melun. Son cadet, Jean-Théodore (1796 – 1870), magistrat, eut pour neveu par alliance Henri Le Châtelier, membre de l’Institut, grand officier de la Légion d’honneur. Son fils cadet Paul-Charles (1851 – 1917), préfet honoraire, alors sous-préfet, avait accueilli en 1901 à Dunkerque le tsar, qui le fit commandeur de Saint-Stanislas. Son frère Alfred, homme de lettres et helléniste, eut pour gendre Gaston Privat, médecin commandant, chevalier de la Légion d’honneur.

Le premier de la lignée de trois légionnaires consécutifs fut Paul-Roger (1891 – 1954), seul fils vivant de Paul-Charles, capitaine de réserve, croix de guerre 1914-1918 à Charleroi, qui devint directeur général honoraire de la compagnie d’assurances La Paix, et chevalier de la Légion d’honneur en 1934. Sa sœur Annie épousa Paul Tubert, général de division de gendarmerie, député maire d’Alger, président de la commission de la défense nationale du Conseil de la République, officier de la Légion d’honneur, croix de guerre 1914-1918 ; leur fils Jacques, médaille militaire, croix de guerre 1939-1945, fut tué dans son char de la 2e division blindée en 1944 en Normandie.

Le seul fils de Paul-Roger, Paul (1914), docteur d’État en droit, colonel de réserve honoraire, devint directeur général adjoint honoraire du groupe Victoire des compagnies d’assurances Abeille et La Paix. Officier de l’ordre national du Mérite, croix de guerre 1939-1945, il fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1963. Il a épousé Alice-Marie Nugue, fille de Georges Nugue, médecin commandant, médecin-chef de l’hôpital militaire de Mulhouse, fait prisonnier au Chemin des Dames, officier de la Légion d’honneur, croix de guerre des TOE au Maroc, et de Marie-Alice Schmitter, d’une famille de militaires illustrée notamment sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

Le troisième légionnaire consécutif est le seul enfant de Paul : Jean-Gabriel (1944), docteur d’État en droit, ancien vice-doyen de l’unique faculté d’histoire du droit (université Paris II), président de la Réunion internationale des théâtres et de la musique (RITM), essayiste, chevalier de la Légion d’honneur au titre du bénévolat associatif en 2010, chevalier de l’ordre national du Mérite. Dernier du nom de cette famille, il est l’héritier de quatre chevaliers, trois officiers et un commandeur de la Légion d’honneur. Il est membre de l’A.H.H. avec ses deux filles : Maylis, Bachelor of Arts, responsable de communication, et Marie-Gabrielle, agrégée de lettres, professeur à l’université de Paris XI.

Armes

D’argent à un bœuf arrêté de gueules accorné de sable posé sur une champagne aussi de gueules chargée d’une croix de la Légion d’honneur d’argent.

Bulletin de l’AHH, n° 53, 2011.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :