Guide pratique du postulant à l’AHH

Merci de l’intérêt que vous portez à l’Association des anciens honneurs héréditaires. Nous serions très heureux que vous décidiez de rejoindre notre association.

Dans ce cas, conformément aux statuts de l’AHH, vous devez prouver que vous descendez de trois générations agnatiques consécutives de légionnaires, que vous soyez vous-même le troisième légionnaire ou non. Il vous faut donc à la fois établir votre filiation depuis le premier légionnaire de votre famille et prouver l’appartenance à la Légion d’honneur de lui-même, de son fils et de son petit-fils (vous-même le cas échéant). C’est pour vous y aider que nous vous proposons ici quelques pistes de recherche.

Filiation

 Pour établir votre filiation, vous devez produire des photocopies ou copies intégrales d'actes d'état civil (les extraits ne reproduisent pas toujours les indications filiatives).

Pour les personnes vivantes

Vous pouvez produire au choix deux types de pièces d'état civil :

  • copie du livret de famille ;
  • photocopie ou copie intégrale de l'acte de naissance. Elle doit être demandée à la mairie du lieu de naissance (service de l'état civil). Pour les Français nés à l'étranger, elle doit être demandée auprès du service central de l'état civil du ministère des Affaires étrangères, soit en ligne, soit par courrier (44941 Nantes Cedex 9).

Pour les personnes décédées

Vous pouvez produire au choix les actes de naissance ou de mariage (les actes de décès ne comportent pas toujours d'indication filiative) de vos aïeux agnatiques (c'est-à-dire de la ligne directe masculine).

Pour les obtenir, il faut s'adresser aux mairies (service de l'état civil) ou aux archives départementales des lieux respectifs.

Si vous ignorez ces lieux, vous pouvez en principe les retrouver en enchaînant les actes de naissance, plutôt que ceux de mariage, car les premiers doivent indiquer les lieux de naissance des parents. Sinon, essayez de retrouver ces lieux grâce aux actes de décès, qui doivent indiquer le lieu de naissance du défunt.

Appartenance à la Légion d'honneur

Pour chaque légionnaire, diverses possibilités doivent être explorées.

Copie du diplôme

Pour les diplômes de légionnaire que vous conservez, vous pouvez en faire une photocopie.

Copie du Journal officiel ou du Bulletin des lois

Si vous connaissez la date de publication du décret de nomination au Journal officiel ou au Bulletin des lois, et la page, faites-en faire une photocopie, soit là où vous pouvez le consulter (et notamment dans les mairies de tous les chefs-lieux de canton), soit en écrivant à la direction des Journaux officiels (26, rue Desaix ; 75727 Paris Cedex 15), qui vous facturera le prix de la photocopie.

Si vous connaissez la date de nomination dans l'ordre de la Légion d'honneur (au moins approximativement) mais pas celle de publication, recherchez cette dernière en consultant les tables mensuelles du Journal officiel ou du Bulletin des lois. Notons que la plupart des nominations sont incluses dans les trois promotions annuelles : du 1er janvier, de Pâques et du 14 juillet.

Documents des Archives nationales

Les dossiers anciens, très riches, peuvent être consultés aux Archives nationales (11, rue des Quatre-Fils ; 75003 Paris) sous la cote LH 1à 2793, avec un fichier informatique (Léonore, en ligne).

Attestation de la Grande Chancellerie

Vous pouvez vous adresser aux services du Musée de la Légion d'honneur ou de la Grande Chancellerie, selon les indications données sur le site en ligne de celle-ci en précisant nom, prénoms, dates de naissance et de décès, en justifiant soigneusement de votre filiation. Il n'y a pas à motiver cette demande, mais la courtoisie s'impose d’autant plus que les sollicitations sont nombreuses. Le délai de réponse peut atteindre plusieurs mois.

Renseignements auprès du B.C.A.A.M.

Pour les légionnaires militaires, vous pourrez aussi vous adresser utilement au bureau central des archives administratives militaires : caserne Bernadotte ; 64023 Pau Cedex – Tél. : 05 59 98 21 92. Cependant :

  • pour les non-officiers âgés de plus de 92 ans, les dossiers sont détenus par les archives départementales ;
  • pour les officiers rayés des cadres avant 1961, les dossiers sont détenus par le sevice historique de l'armée de terre (boîte postale 107 ; 00481 ARMÉES) ;
  • pour les officiers et le personnel de la marine nationale, s’adresser au bureau maritime des matricules à Toulon.

Publications

Les quelques lacunes peuvent être comblées par deux ouvrages :

  • jusqu'en 1804 : LIÉVYNS et alii, Fastes de la Légion d'honneur…, Paris, 1842 – 1844 ;
  • de 1802 à 1814 : État général de la Légion d'honneur…, Paris, 1814.

Candidature à l'AHH

Dossier

Le dossier que vous constituerez, d’une part servira de preuve pour l'AHH, et d’autre part sera déposé aux Archives nationales et à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Vous devez donc certifier conforme vous-même sur l’honneur chacune des copies.

Si vous n'êtes pas vous-même légionnaire, vous devez en outre être parrainé par deux membres de l'association.

Les dossiers de candidature ainsi constitués doivent enfin être adressés au secrétariat de l’AHH.

Mais d'ici là, nous demeurons à votre disposition pour vous aider à instruire votre candidature, sur demande de votre part à l'aide du formulaire correspondant.

Alors plongez dans vos bibliothèques, greniers et archives ! Vous rendrez ainsi un pieux hommage à vos ancêtres en restituant pour ainsi dire « la vie » à ceux dont vous portez le nom ; on n’insiste jamais assez sur le côté historique et émouvant de notre association.

Versements

Ne joignez pas de règlement à votre demande d’admission : droits d’entrée et cotisation vous seront demandés après que votre admission ait été prononcée par le conseil d’administration.

Real time web analytics, Heat map tracking

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :