Eugène Sue, chirurgien héritier et écrivain populaire

C’est pour le seul Eugène que le nom de famille Sue reste aujourd’hui connu du grand public. Sans doute est-ce à juste titre que la postérité a surtout retenu Les Mystères de Paris et Le Juif errant parmi les autres œuvres d’un auteur prolifique, et que celui-ci reste plus réputé comme écrivain que comme médecin. Mais c’est injustement que cette renommée personnelle occulte la contribution de la famille à la santé, au bénéfice de laquelle elle produisit quinze chirurgiens sur cinq générations, de 1699 à 1856, participant à l’intégration progressive de la chirurgie à la médecine.

Lire la suite...

Pasteur et Pasteur-Vallery-Radot, plus de cent cinquante ans dans le premier Ordre

Fils, père, beau-père et grand-père de légionnaires, Louis Pasteur (1822 – 1895), le célèbre chercheur et savant, qui a donné son nom à plus de deux mille rues à travers la France, a été élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur le 7 juillet 1881.

Lire la suite...

Hommage à l’héroïque capitaine Pierre Leroy-Beaulieu et à sa famille

Rémi Leroy-Beaulieu (AHH 465) a bien voulu nous communiquer le texte dont le présent article est extrait. Ce texte comprend aussi de précieux témoignages authentiques sur les circonstances de la mort du capitaine Pierre Leroy-Beaulieu. Le président de l’A.H.H. a été invité à un hommage rendu à celui-ci le 22 septembre 2019 à Bucy-le-Long par la municipalité de Bucy-le-Long, l’association Ceux de Verdun, la Société des membres de la Légion d’honneur, les Artilleurs de Picardie, le Groupement des réservistes de la défense de l’Aisne et les Anciens Combattants de Bucy-le-Long, avec une messe célébrée par un aumônier militaire et un piquet d’honneur du 40e régiment d’artillerie de Suippes.

 

Lire la suite...

Viollet-le-Duc à Saint-Denis et en famille

Le conflit entre Debret et Viollet-le-Duc au sujet de la basilique de Saint-Denis y laisse encore une trace bien visible… ou plutôt une absence visible : celle de la flèche nord !

Lire la suite...

Le général Magrin-Vernerey dit Monclar

" A vingt ans, la Légion d'honneur nous paraissait un mirage, quelque chose d'inaccessible. En commençant la guerre de 14, je pensais: tu n'auras pas la Légion d'honneur, peut-être une blessure, tout au plus une citation. J'avoue que j'ai tout fait ". Ainsi parlait celui que ses camarades de la promotion Montmirail de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, ceux qui partirent en casoar et en gants blancs, appelaient ''le recordman des citations et des blessures'', le général Magrin-Vernerey dit Monclar, grand-croix de la Légion d'honneur, Médaillé militaire.

Lire la suite...

Connexion

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir notre lettre d’information, veuillez renseigner les champs suivants :